Bindungsanalyse

La “Bindungsanalyse” ou promotion prénatale du lien mère-enfant est une approche qui a été développée par deux psychanalystes hongrois, G.Hidas et J.Raffai. Elle trouve ses racines dans la psychanalyse tout en incluant des éléments de la psychologie prénatale.

Même si cette approche n’est pas une psychothérapie dans le sens strict du terme, elle reste toutefois une démarche préventive qui vise à limiter l’impact de tout types de traumatismes en favorisant le lien prénatal mère-enfant ce qui à son tour aura un impact positif sur le déroulement de la grossesse, de la naissance ainsi que sur le développement de la personnalité de l’enfant.

Loin de vouloir adopter un discours moralisateur et culpabilisant, il est important de souligner que le but de cette approche n’est pas d’éviter de transmettre tout vécu traumatique mais d’offrir un espace et une opportunité à la mère pour en prendre conscience, pour les accueillir et les distinguer d’éventuels projections qu’elle pourrait être ammenée à faire sur le foetus. Ainsi la mère peut être à l’écoute de ses propres vécus émotionnels tout en pouvant réagir de façon juste au signaux envoyés par l’enfant.

Via des rencontres régulières, la mère et l’enfant peuvent créer un espace de contact et d’échange avant la naissance; ce qui favorise et renforce le lien prénatal. Ce contact va s’établir au delà du simple toucher, pour se traduire sous formes de dialogues internes, des ressentis corporels et d’images.

Pour qui?

  • Pour toute femme enceinte, désirant favoriser son lien prénatal avec son enfant.
  • En cas d’un désir d’enfant non accompli.
  • En présence de peurs en lien avec la grossesse actuelle et/ou l’accouchement.
  • En cas de grossesse à risque (Accouchement prématuré, PMA, vomissements récurrents, saignements..).
  • En cas d’antécédents traumatiques en relation avec la grossesse comme par exemple: un avortement, une fausse couche, une naissance prématurée, une césarienne etc.
  • À la suite d’expériences traumatiques au sens large du terme.
  • Cette approche s’adresse également aux futurs pères.

Déroulement

  • Entretien préalable pour établir le contact et anamnèse
  • On début généralement l’accompagnement aux alentours de la 20ième semaine de grossesse et les séances ont lieu idéalement au rythme d’une séance par semaine et cela jusqu’à la 37ième semaine.
  • À partir de la 37ième semaine, on débute la phase intensive où les rencontres auront lieu normalement au rythme de deux séances par semaine. Durant cette phase, l’accent sera mis davantage sur la préparation à l’accouchement et cela tant du point de vue de la mère que de l’enfant.
  • Cette dernière phase se clôture environ dix jours avant la date présumée de l’accouchement.